Le vilain petit canard

Le vilain petit canard Andersen Résumé

Dans un bosquet de bardane dans un vieux manoir, une mère de canard a amené des canetons, mais son dernier poussin avait l'air terrible et ne ressemblait pas aux autres. Les habitants du poulailler ont immédiatement détesté le vilain petit canard, à cause duquel ils ont constamment attaqué le poussin. La mère, qui a initialement défendu son fils, est vite devenue trop froide pour lui. Incapable de supporter l'humiliation, le caneton s'enfuit du jardin au marais où, malgré son apparence, il réussit à se lier d'amitié avec des oies sauvages. Mais bientôt ils ont été tués par des chasseurs.

Après cela, le canard s’est échappé du marais et, après une journée d’errance, il a remarqué une cabane où vivaient une vieille femme, un chat et un poulet. La vieille femme a laissé le poussin chez elle, dans l’espoir qu’il pondre des œufs. Le chat et la poule, qui vivaient dans la maison, ont commencé à se moquer du canard et, lorsqu'il a soudainement eu envie de nager, il n'a pas trouvé leur compréhension et est allé vivre sur le lac. Une fois sur le lac, le vilain petit canard a vu des cygnes et en est tombé amoureux, car il n'avait jamais aimé personne. Mais il n'osa pas les approcher, craignant d'être rejeté comme auparavant.

Avec l'arrivée de l'hiver, le caneton se figea dans la glace, mais bientôt un paysan qui passait le ramassa et le ramena chez lui. Le canard ne resta pas longtemps dans la nouvelle demeure: il craignait les enfants qui voulaient jouer avec lui et s'enfuit dans la rue. Il passa l'hiver dans les buissons au bord du lac. Quand le printemps est arrivé, le caneton a appris à voler. Un jour, survolant un lac, il vit des cygnes flottant à l'intérieur. Cette fois, il décida de les approcher, même s'ils décidaient de le picorer. Mais après avoir atterri sur l'eau, le caneton a accidentellement regardé son reflet et y a vu le même beau jeune cygne. D'autres cygnes l'acceptèrent volontiers dans leur sac. Plus récemment, le vilain petit canard ne pouvait même pas rêver d'un tel bonheur ...

Ajouter un commentaire

Répondre

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *