"Panchatantra" résumé

"Panchatantra" résumé

"Panchatantra" est divisé en cinq livres - des nouvelles, unies par une composition-cadre; tour à tour, chaque livre contient également de fausses histoires et des poèmes. Les héros de «Panchatantra» sont des animaux dont la société et les mœurs sont des copies d'êtres humains. Les participants aux histoires ont des noms «parlants» qui caractérisent leur personnage.

“Perte d'amitié”

Un certain marchand quitte Sanjivaku dans la forêt d’un taureau mourant. Le taureau est progressivement devenu plus fort grâce à l'eau de source et à l'herbe luxuriante, et son puissant rugissement a commencé à effrayer le roi des animaux de la forêt, le lion Pingalaku. Les conseillers Pingalaki, les chacals Damanaka et Karataka, cherchent un taureau et font alliance avec lui et le lion. Au fil du temps, l'amitié entre Sanjivaki et Pingalaki devient si forte et si étroite que le roi commence à négliger son ancien environnement. Alors les chacals laissés au travail se disputent avec eux. Ils calomnient le lion contre le taureau, accusant Sanjivak de vouloir prendre le pouvoir royal, et le taureau, à son tour, est averti que Pingalaka veut manger sa viande. Trompés par les chacals, Pingalaka et Sanjivaka s’attaquent et le lion tue le taureau.

Se faire des amis

Les pigeons tombent dans le filet arrangé par le chasseur, mais ils réussissent à décoller avec le filet et volent vers le trou de la souris de Hiranya, qui coupe le filet et libère les pigeons. Tout cela est vu par le corbeau de Laghupatanaka et, admirant l'esprit et la dextérité de la souris, entre en amitié avec elle. Pendant ce temps, le pays est sec de sécheresse et le corbeau, plaçant Hiranya sur son dos, s'envole pour se rendre au lac, où vit la tortue souris Mantharaka. Bientôt, après s'être échappés du chasseur, la biche de Chitrang les rejoint, et tous les quatre, sincèrement attachés l'un à l'autre, se réunissent pour écrire et passer du temps dans des conversations sages. Une fois, cependant, la biche s'est empêtrée dans des pièges et, quand Hiranya l'a libérée, une lente tortue est tombée entre les mains du chasseur, qui n'a pas réussi à se cacher avec ses amis. Ensuite, la biche fait semblant d'être morte, le corbeau, de sorte que le chasseur ne doute pas de sa mort, fait semblant de picorer ses yeux, mais dès qu'il jette la tortue à la hâte pour une proie facile, quatre amis s'enfuient et vivent serein et heureux.

"La légende de la guerre des corbeaux et des hiboux"

Les corbeaux vivent sur un grand banian et à proximité, dans une grotte-forteresse de montagne, un nombre incalculable de chouettes. Des hiboux plus forts et plus cruels tuent constamment des corbeaux et ils se réunissent pour un conseil au cours duquel l'un des ministres du roi corbeau nommé Sthirajivin suggère de recourir à un stratagème militaire. Il décrit une dispute avec son roi, à la suite de quoi les corbeaux, après l'avoir enduit de sang, sont jetés au pied d'un arbre. Les hiboux acceptent Sthirajivin, qui aurait été blessé par ses proches, comme transfuge et s’installera dans un nid à l’entrée de la grotte. Sthirajivin remplit lentement son nid de branches d’arbres, puis informe les corbeaux qu’ils peuvent voler et incendier le nid avec la grotte. Ils le font et traitent ainsi avec leurs ennemis qui périssent dans le feu.

Perte de acquis

Un palmier pousse près de la mer, sur lequel vit le singe Ractamukha. Elle rencontre le dauphin Vikaralamukha, qui nage quotidiennement jusqu'à un arbre et parle amicalement avec un singe. La femme du dauphin est donc jalouse et elle demande au mari d’amener son cœur de singe pour le déjeuner. Même si c'est difficile pour un dauphin, en raison de sa faiblesse de caractère, il est obligé d'obéir à la demande de sa femme. Pour avoir le cœur d'un singe, Vikaralamukha l'invite chez lui et nage avec elle sur son dos dans la mer sans fond. Réalisant que le singe n’est nulle part où aller, il lui avoue son plan. En préservant la présence de l'esprit, Raktamukha s'exclame: "Qu'est-ce que vous ne m'avez pas dit auparavant?" Alors je ne laisserais pas mon coeur au creux d’un arbre. " Le stupide dauphin revient sur la côte, le singe saute sur un palmier et lui sauve la vie.

«Actes irréfléchis»

Un certain ermite donne à quatre brahmanas pauvres quatre lampes et leur promet que s’ils se rendent dans les montagnes himalayennes, chacun d’eux trouvera un trésor où sa lampe tombera. Au premier brahmana, la lampe tombe sur un trésor de cuivre, au deuxième - sur un trésor d'argent, au troisième - sur un trésor d'or, et il propose au quatrième de rester avec lui et de diviser cet or à parts égales. Mais lui, dans l'espoir qu'il obtiendra probablement des diamants plus chers que l'or, va plus loin et rencontre un homme sur la tête duquel tourne une roue aiguisée, le colorant de sang. Cette roue saute immédiatement sur la tête du quatrième brahmane, et maintenant, comme l'explique l'étranger qui s'est échappé de la souffrance, elle restera sur le brahmane jusqu'à l'arrivée d'un autre chercheur avide de richesses.

Ajouter un commentaire

Répondre

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *