Voyage au centre de la terre

Le voyage de Jules Verne au centre de la terre Rappelez-vous le résumé du roman en 7 minutes.

Voyage au centre de la terre

24 mai 1863. Hambourg Otto Lidenbrock, professeur de minéralogie et de géologie âgé de 58 ans, a trouvé accidentellement un manuscrit crypté dans un ancien manuscrit contenant le travail du «Cercle de la Terre» de Skald du 13ème siècle islandais. Le jeune neveu et professeur adjoint d'Axel l'aide à lire un message crypté du passé. Il s'avère que son alchimiste islandais du 16ème siècle, Arne Sacknussem, a écrit. Le manuscrit, écrit en runes, indique que vous pouvez "atteindre le centre de la terre" à travers le cratère du volcan islandais Snaifells.

Le professeur Lidenbrock, homme d'une impatience étonnante, part immédiatement pour l'Islande, emmenant son neveu avec lui. Axel, qui, comparé au professeur, est lâche et aventureux, a tenté à plusieurs reprises de convaincre le professeur d'abandonner le voyage. Axel a peur de descendre dans le volcan et avance diverses théories scientifiques sur les raisons pour lesquelles il est impossible de voyager, mais le professeur Lidenbrock ne dévie pas du plan.

Restant au Danemark pour des vacances, ils déménagent en Islande. À Reykjavik, ils invitent comme guide un homme du nom de Hans Bielke.

À la fin du mois de juin, ils atteignent tous trois le volcan aux trois cratères. Selon le manuscrit de Saknussemma, la transition vers le centre de la Terre se fait par un cratère auquel l’ombre du sommet de la montagne la plus proche atterrit à midi. Toutefois, le texte indique également que cela n’est vrai que dans les derniers jours de juin. Au cours des prochains jours, lorsque le mois de juillet approche à grands pas, le temps est trop nuageux pour être couvert d'ombres. Axel se réjouit doucement en espérant que son oncle, qui a tenté à plusieurs reprises de lui redonner du courage, abandonne le projet et rentre chez lui. Hélas, pour Axel, cependant, à l'avant-dernière journée, le soleil se lève et le sommet de la montagne montre le bon cratère.

Ils parviennent à pénétrer dans les profondeurs de la Terre. Quand ils atteignent l'embranchement, ils choisissent d'abord le mauvais itinéraire, la route se termine dans une impasse et ils font demi-tour. Pendant ce temps, leur approvisionnement en eau s'épuise et il semble que l'expédition est vouée à l'échec.

Hans quitte ses camarades et part à la recherche d'eau. Il trouve une source qui coule le long du mur d'un rocher et y conduit des amis. Avec une pioche, ils font un trou dans le mur pour en faire couler un petit ruisseau. C'est ce qu'on appelle le Hans Trickle.

Au cours de la descente ultérieure, Axel perd ses amis. Ils ne se retrouvent qu'au bout de quelques jours grâce au phénomène d’acoustique sonore, semblable à celui de la cathédrale Saint-Laurent. Paul

Les voyageurs arrivent au bord de la mer souterraine, qu'ils traversent sur un radeau. De l'autre côté, dans les profondeurs souterraines, ils trouvent d'énormes champignons (qu'ils identifient comme des champignons géants), des plantes basses, des animaux préhistoriques vivants, des catastrophes naturelles et, surtout, l'immense mer souterraine habitée par les lézards, appelée mer de Ledenbrock.

En parcourant le monde souterrain, des amis assistent à une bataille entre l'ichthyosaure et le plésiosaure. Après la bataille entre les monstres, les héros rencontrent une île avec un énorme geyser, que Lidenbrock appelle l’île d’Axel. Bientôt une tempête commence pendant laquelle la foudre sphérique frappe le radeau. Une tempête les cloue de l'autre côté. Cette partie de la côte vit de la faune et de la flore préhistoriques, notamment des insectes géants et un troupeau de mastodontes. Sur une plage couverte d'os, Axel découvre un grand crâne humain. Axel et Lidenbrock se rendent en quelque sorte dans la forêt préhistorique, où le professeur Lidenbrock montre d'une voix tremblante un homme préhistorique de plus de douze pieds de hauteur. Axel ne sait pas vraiment s'il a vraiment vu cet homme, et lui et le professeur Lidenbrock discutent pour savoir si une civilisation proto-humaine existe toujours dans la clandestinité. Les héros ne comprendront pas si cette créature est un singe humanoïde ou une personne semblable à un singe. Une rencontre avec un homme préhistorique est considérée comme la partie la plus troublante de l’histoire et les chercheurs décident qu’il est préférable de ne pas dévoiler leur présence, car ils craignent d’être hostiles.

Là-bas, nos héros retrouvent les traces de Sacknussemms et l’entrée d’une autre caverne. La grotte se termine au bout de quelques mètres. Lorsque les voyageurs tentent de libérer le passage, la mer souterraine tombe dans l'abîme et le radeau dans l'entonnoir. Ils se retrouvent d'abord sur l'eau, puis sur la lave du volcan de l'île de Stromboli, près de la Sicile (au large de la côte italienne, dans la mer Tyrrhénienne). À travers le cratère, ils remontent à la surface et comprennent qu'ils ont fait la transition dans toute l'Europe souterraine.

Ils rentrent à Hambourg avec beaucoup de succès. Le professeur Lidenbrock est considéré comme l'un des grands savants de l'histoire, Axel épouse son amant Greiben et Hans reprend sa vie paisible en Islande. Le professeur regrette que leur voyage ait été interrompu.

À la toute fin du livre, Axel et Lidenbrock comprennent pourquoi leur compas s'est étrangement comporté après leur sortie en radeau. Ils comprennent que la flèche pointait dans le mauvais sens après avoir été touchée par une boule de feu électrique qui a presque détruit un radeau en bois.

Ajouter un commentaire

Répondre

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *